3 Gestes qui Sauvent !

Chaque année dans notre pays, près de 50 000 d’entre nous vont décéder d’un arrêt cardiaque, soit 140 décès chaque jour.

Pourquoi est-il donc vital de vous former aux 3 Gestes de secourisme primordiaux ?

Lors d’un malaise, d’un accident etc, vous êtes le tout premier maillon d’une chaîne de secours, il est donc important de savoir quoi faire lors des moments comme ceux-ci.

Seulement 3 Gestes permettent d’augmenter les chances pour la victime d’être sauvées sans séquelles, mais pour cela, il faut agir très vite, 3 minutes seulement !

Mais les connaissez-vous seulement ? Dans une situation stressante, arriveriez-vous à procurer les soins d’urgence nécessaires ?

Alerter

Ce geste fait déjà beaucoup, un maximum de détails permettant aux secours de faire venir des moyens adaptés immédiatement, lors d’une crise cardiaque, chaque minute compte !

Masser

Un geste qui peut faire peur à une personne qui n’a jamais masser, peur de mal faire, peur de ne pas réussir, mais le taux de survit réduit drastiquement à partir de 7 minutes, simplement par peur de mal faire.

Défibriller

Un outil qui peut paraître très complexe d’utilisation, son utilité est très importante pour sauver une victime de malaise cardiaque.

La technologie a beaucoup évolué depuis quelques années et il serait dommage de ne pas utiliser cet outil qui augmente les chances de survie de la victime.

Mais il fait encore bien d’autre chose permettant un suivi plus efficace pour le traitement du problème ayant entrainé l’arrêt cardiaque.

Tout le monde peut apprendre ces gestes

Des jeunes enfants aux adultes, il ne faut pas avoir peur d’apprendre et de revoir régulièrement ces 3 gestes qui Sauvent.

La caserne des Sapeurs-Pompiers du Vallon du Soultzbach ouvre ses portes le 14 octobre aux habitants ( à partir de 12 ans ) du Vallon pour une formation d’une heure et ce gratuitement !

Formez-vous et devenez-vous aussi un acteur de la chaine de secours, car nous sommes tous un jour amené à être confronté à une situation d’urgence !

 

Commentaires

Commentaires